Mécanicien et Ingénieur Aéronautique

Le mécanicien et l’ingénieur aéronautique sont chargés de la maintenance des aéronefs avant et après le vol. Il consiste essentiellement à prévenir les pannes, la sécurité des passagers et des personnels de bord avec un entretien régulier et rigoureux.

L’aéronautique est une des spécialisations du métier d’ingénieur ou mécanicien faisant le plus rêver, non loin de celle de pilote de l’air.

Le Mécanicien en maintenance gère l’ensemble du programme d’entretien des avions. La sécurité n’est pas un vain mot dans le transport aérien. Afin d’assurer une sécurité maximale aux passagers, l’ingénieur et le mécanicien maintenance définissent et optimisent les moyens à mettre en œuvre pour maintenir ou améliorer les performances de l’appareil. Ils assurent le maintien en bon état des équipements, du matériel et des infrastructures, il sélectionne les fournisseurs de pièces de rechange, Ils travaillent à partir des recommandations des constructeurs d’avions et des autorités aéronautiques sur la chronologie à respecter ou les outils à utiliser.

Le Mécanicien en maintenance aéronautique certifié est un mécanicien à qui une entreprise a assigné (en vertu de sa formation, de sa compétence et de son expérience) un rôle de certification de l’état de bon fonctionnement des systèmes faisant l’objet d’une maintenance à bord d’un aéronef, tels que (les moteurs, circuits hydrauliques, autopilote, radar…etc.), ou sur un élément d’aéronef (module, pompe, frein….etc.)

Un tel système garantit le fait que la responsabilité puisse être retracée et attribuée à une personne bien spécifique. Cela est dû au fait que la maintenance aéronautique est considérée comme un secteur de risque a potentiel élevé.

Puisque le lien entre normes de maintenance et sécurité a été démontré depuis bien longtemps par l’OACI, toute relaxation de la supervision n’aura pour seul effet qu’accroitre les risques du voyage aérien. Bien que l’industrie de l’aviation soit bien consciente du fait qu’un mécanicien certifié de manière indépendante est extrêmement efficace en ce qui concerne le maintien des normes de qualité et de sécurité.

Règles d’OR

Le mécanicien a la responsabilité de la sécurité des passagers, il doit pour cela être rigoureux, minutieux et suivre des formations régulièrement.

Conditions de travail

Le mécanicien travaille en équipe dans des ateliers, des pistes ou des hangars d’aéroport, et ce pour des compagnies aériennes. Les horaires sont décalés et variables.

Le mécanicien peut être amené à travailler le week-end, les jours fériés et de nuit.

L’importance de la maintenance Avion

Il existe un lien étroit entre les normes de maintenance et la sécurité. L’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) a établi des normes minimales de capacité de vol et de sécurité opérationnelle pour les aéronefs en opération. Avant d’obtenir sa qualification, le mécanicien en maintenance aéronautique doit suivre une formation, en accord avec les exigences de l’OACI.

L’Aviation diffère des autres secteurs d’industrie

La principale caractéristique qui fait que l’aviation diffère des autres secteurs d’industrie est le caractère critique de la sécurité. S’il est vrai que la sécurité est importante pour les autres secteurs des transports, le moindre dysfonctionnement d’un système crucial au cours d’une opération aéronautique à plus de chances d’engendrer des résultats catastrophiques.

Le mécanicien en maintenance aéronautique certifié est par conséquent un personnage central, qui permet de s’assurer que votre aéronef est prêt et sécurisé pour son prochain vol.

Formation du Mécanicien en maintenance aéronautique

L’autorité de l’Aviation Civile (DACM en Algérie) de chaque pays est la première responsable en ce qui concerne la conformité de la formation de ses mécaniciens en maintenance aéronautique certifiés par rapport aux normes requises. Ceci signifie que les connaissances du mécanicien en matière d’ingénierie aéronautique doivent être examinées et évaluées indépendamment de son employeur.

La licence d’agrément (licence part 66) demeure cependant inactive tant que le mécanicien n’a pas suivi une formation intensive spécifique à un type d’aéronef bien déterminé, et n’a pas démontré une solide expérience. Une fois qu’il a accompli la formation spécifique et qu’il a prouvé bénéficier de l’expérience requise, sa licence d’agrément est renvoyée à la DACM afin qu’elle ratifie sa formation.

Il y a aujourd’hui deux méthodes de base qui sont utilisées pour autoriser du personnel à certifier un aéronef.

  1. Le mécanicien en maintenance aéronautique certifié par un agent indépendant (l’État)
  2. L’employé, formé et approuvé en interne par son employeur, mais qui ne doit pas être détenteur d’une qualification indépendante.

Il est généralement accepté que c’est la première de ces deux options qui garantit la meilleure protection contre le rognage des normes de sécurité, et qui par conséquent maintient systématiquement le plus haut niveau de sécurité. Cela est dû au caractère indépendant de la licence d’agrément et aux normes bien définies.

La seconde option devrait en théorie permettre de maintenir un niveau de sécurité tout aussi élevé. Toute entreprise qui prend au sérieux ses responsabilités en termes de sécurité fera en sorte que son personnel soit bien formé et mis à l’abri de toute pression afin qu’il ne certifie pas un aéronef pourtant inapte au vol.

Enfin et afin de  maintenir  l’excellent  niveau  de  sécurité  actuel,  il  faudra  à  l’avenir  une  approche coordonnée. Alors que l’on cherche de plus en plus à définir une norme mondiale, il faut que les compagnies d’aviation fassent maintenant preuve d’un peu de maturité en ce qui concerne la maintenance et la sécurité.

L’industrie aérienne doit apporter un soutien sans faille au mécanicien certifié. Le Mécanicien certifié reste le héros méconnu de la sécurité au sein de l’aviation moderne.